www.athle.fr
Accueil
compétition - découverte - santé - loisirs - marche nordique - running
LA FABULEUSE HISTOIRE DU COQUELICOT 42 AUX CHAMPIONNATS DE France INTERCLUBS 1960 – 2019

Il était une fois…le COQUELICOT 42 aux Championnats de France Interclubs d’Athlétisme.

Etape capitale de la saison pour les clubs, structures de base de l’athlétisme français, les Interclubs, c’est un sport individuel qui se transforme provisoirement en sport d’équipe. C’est avant toute chose une réunion de famille et l’occasion pour beaucoup d’athlètes de se retrouver et de se confronter les uns aux autres dans une ambiance dont chacun s’accorde à dire qu’elle est exceptionnelle. C’est aussi l’unique et rare occasion dans le monde du sport où les athlètes les plus modestes peuvent se confronter aux athlètes Elite.

L’histoire entre le COQUELICOT 42 et les Championnats de France Interclubs a démarré dès le renouveau de cette compétition au niveau National en 1960, année de leur rénovation par la Fédération Française d’Athlétisme.














Précédemment, les rencontres Interclubs pour le CLUB ATHLETIQUE DU COQUELICOT se cantonnaient à des rencontres au niveau Départemental voir Régional, notamment dans les années 50 lors des Coupes Interclubs de la Ligue d’Athlétisme du Lyonnais.

Donc, en 1960, le CLUB ATHLETIQUE DU COQUELICOT (C.A.C.) , classé parmi les 3 meilleurs clubs de la Ligue d’Athlétisme du Lyonnais derrière l’ASSOCIATION SPORTIV

E UNIVERSITAIRE LYONNAISE (A.S.U.L.) et au même niveau que le LYON OLYMPIQUE UNIVERSITAIRE (L.O.U.) et classé parmi les 36 meilleurs clubs français d’athlétisme sur plus de 600 par la Fédération Française d’Athlétisme, est invité le 24.04.1960 à participer à LYON au 1er Tour Régional des Championnats de France par équipe sur 15 épreuves à 2 athlètes par discipline.

Ce sera le début de ‘’LA FABULEUSE HISTOIRE DU COQUELICOT 42 AUX CHAMPIONNATS DE France INTERCLUBS’’ que nous vous invitons à découvrir au travers 6 décennies de 1960 à 2019 avec des documents présentant les Résultats, les Photos et les Articles de Presse des Equipe 1 Masculins et Féminines lors des 1er Tours et Finales des Championnats de France Interclubs.

Tome 1 : 1960 - 1969



En 1960, le CLUB ATHLETIQUE DU COQUELICOT, classé dans les 30 meilleurs clubs Masculins français sur les 600 que comptait la Fédération Française d’Athlétisme, participe aux premiers Championnats de France Interclubs Masculins rénovés par la F.F.A. cette année-là.

Pour la décennie 1960 – 1969, sous la direction des Entraineurs Généraux Jean GUILLOT puis Claude DESSONS, l’équipe Interclubs Masculins va gravir tous les échelons pour évoluer de la Division PROMOTION à la Division HONNEUR puis EXCELLENCE et se qualifier en 1967 pour la première fois de son histoire à la Division NATIONALE pour 1968 qui comptait les 12 meilleures équipes Interclubs françaises. L’annulation de la Finale des Interclubs en 1968 pour cause des évènements, reporta cette qualification pour 1969.

Expérience éphémère à ce niveau car il faudra attendre 1978 pour retrouver le plus Haut Niveau collectif français et la Division NATIONALE (Division ELITE actuelle).

C’est également en 1967, qu’apparait l’équipe Interclubs Féminines du CLUB ATHLETIQUE DU COQUELICOT pour participer aux Interclubs au niveau Régional. Les Féminines intégreront pour la première fois les Championnats de France Interclubs en Division EXCELLENCE (2e Division) en 1971.

Pour la décennie 1970 – 1979, sous la direction de l’Entraineur Général Pierre BURELLIER, la politique de Formation des Jeunes va s’accentuer et la conjonction de plusieurs facteurs favorables historiques vont permettre la progression des performances tant individuelles que collectives. Les équipes Interclubs Masculins et Féminines vont s’ancrer durablement en Division EXCELLENCE, 2e Division Nationale à l’époque (NATIONALE 1A actuelle), avant d’intégrer en fin de décennie la Division NATIONALE 1 (ELITE actuelle) pour les Masculins et en 1982 pour les Féminines.

. 1936 1983 L’infatigable et dévoué Secrétaire Général, Lucien BIGNOZET, est la cheville ouvrière du club.

. 1966 Intégration des Féminines au club.

. 1967 Pierre BURELLIER succède à Claude DESSONS comme Entraineur Général et accentue le travail de détection en milieu scolaire et formation des jeunes mis en place depuis 1942 par l’Entraineur Jean GLEVAREC puis poursuivi dans les années 50 par Jean GUILLOT et structuré par Claude DESSONS dans les années 60Les Stage de Préparation à Pâques, instaurés par Claude DESSONS à partir de 1964, contribuent aux performances des Athlètes aux Interclubs.                      

. 1968 Création de l’Ecole d’Athlétisme par Pierre BURELLIER dont les fondations perdurent encore en 2022. Détection des athlètes en milieu scolaire par les Professeurs E.P.S., également Entraineurs au club et d’une grande compétence technique.

. 1972 Livraison du stade de l’Etivallière qui sera renommé stade Henri LUX le 26.01.1975. 2e équipement français après celui de NICE, exclusivement dédié à l’athlétisme.

. 1975 Ouverture des sections sports-études athlétisme aux Lycées Claude FAURIEL et Etienne MIMARD à ST ETIENNE, pépinières du club.

. 1976 Encadrement médical de Haut Niveau. Le Docteur Guy DEMONTEIL, médecin de l’A.S.S.E. est également médecin du C.A.S.E. Athlétisme

. 1977 Eclosion d’athlètes de Haut Niveau formés au club tel Patrick CHAZOT (Records de France 250 m Haies Minimes en 1973, 250 m Haies Cadets en 1975 et 400 m Haies Juniors en 1977, Champion de France Elite 400 m Haies en 1979 et 1980), Denis FAVROT, Thierry EPALLE, Daniel ONIEWSKI, Jacques FELLICE.

 

. 1977 Yves De SAINT DO, Proviseur du Lycée Fauriel à ST ETIENNE succède à la Présidence du club (05.11.1977 – 01.10.1981) au Dr Lucien NICOLAS (04.12.1971 – 05.05.1977).

Le CLUB ATHLETIQUE DU COQUELICOT devenu le CLUB ATHLETIQUE DE SAINT-ETIENNE en 1967, avant de reprendre le nom de COQUELICOT DE SAINT-ETIENNE en 1979, devient Champion de France Interclubs Masculins de Division NATIONALE 2 en 1977 à NEVERS et accède de nouveau (1ere fois en 1967 pour 1968) à la Division NATIONALE 1 (ELITE actuelle) pour 1978.

Ce sera le point de départ de ‘’L’autre épopée Stéphanoise’’ qui connaitra son apogée avec les 3 Titres de Vice-Champion de France Interclubs Masculins de Division NATIONALE 1 en 1982 – 1983 – 1984, derrière l’ intouchable RACING CLUB DE FRANCE et ses athlètes de l’Equipe de France.

Certainement l’une des plus belles décennie du club, cette période 1970 – 1979 se caractérise par un encadrement technique de grande qualité sous la direction de Pierre BURELLIER, des athlètes investis dans la vie du club, à l’entrainement et en compétition, dans une ambiance qualifiée d’exceptionnelle par les protagonistes de l’époque et qui verra un grand nombre de couple se former au sein des athlètes.

Tome 2 : 1970 – 1979

Légende Photo : 05.06.1977 NEVERS Finale Championnats de France Interclubs Masculins Division NATIONALE 2. Equipe C.A.S.E. Champion de France Interclubs N2 1977



La décennie 1970 – 1979 a permis aux équipes Interclubs Masculins et Féminines du CLUB ATHLETIQUE DE SAINT-ETIENNE de s’ancrer durablement en Division EXCELLENCE, 2e Division Nationale à l’époque (NATIONALE 1A actuelle), avant d’intégrer en fin de décennie la Division NATIONALE 1 (ELITE actuelle) en 1979 pour les Masculins et en 1982 pour les Féminines.

La décennie 1980 – 1989 va se caractériser par l’apogée du début de période suivie par le déclin en seconde moitié de décennie qui verra le ‘’Coquelicot’’ flétrir avant de refleurir fin des années 90.

Le CLUB ATHLETIQUE DU COQUELICOT devenu le CLUB ATHLETIQUE DE SAINT-ETIENNE en 1967, avant de reprendre le nom de COQUELICOT DE SAINT-ETIENNE en 1979, va connaitre ses ‘’Heures de Gloire’’ avec ‘’L’autre épopée Stéphanoise’’, en référence à celle de l’A.S.S.E. en Coupe d’Europe de Football, pour qualifier le parcours de l’équipe Interclubs Masculins. Démarrée avec le Titre de Champion de France Interclubs Masculins de Division NATIONALE 2 en 1977 pour atteindre les sommets de la hiérarchie Nationale des clubs français d’athlétisme avec :

. 3 Titres de Vice-Champion de France Interclubs Masculins de Division NATIONALE 1 (ELITE actuelle) en 1982 – 1983 – 1984, derrière l’ intouchable RACING CLUB DE FRANCE et ses athlètes de l’Equipe de France.

. 1 Titre de Championne de France Interclubs Féminines de Division NATIONALE 2 (NATIONALE 1A actuelle) en 1983

. Les Podiums en Division NATIONALE 1 de l’Equipe Interclubs Masculins (2e) et de l’Equipe Interclubs Féminines (3e) en 1984

. Les 7 Titres de Champions de France Interclubs Jeunes sur les 9 conquis dans l’histoire du club, en Cadets Masculins (1982), en Juniors Espoirs Masculins (1979198019811983), en Juniors-Espoirs Féminines (19821983).

. L’Honneur de représenter la France à la Coupe d’Europe Interclubs Jeunes de 1981 à LIEGE (Belgique)


Sous les Présidences de Yves De SAINT-DO (1977 – 1981) et Michel MACHON (1981 – 1986).

Malheureusement, à cette période glorieuse du début des années 80, au plus Haut Niveau National des performances collectives, va succéder une période difficile face à laquelle le club mettra près de 15 ans (2000) pour retrouver un tel lustre.


Si l’analyse de la conjonction de facteurs positifs enregistrés au fil des 3 décennies, années 50 – 60 – 70, ont permis de comprendre comment et pourquoi le club a atteint les sommets en Championnats de France Interclubs, le déclin trouve également ses explications avec les paramètres suivants :

Irrespect, Individualisme, Argent, Désaccord sur Orientation Stratégique, Points de Vue Diamétralement Opposés, Querelles Intestines.

Le premier élément déclencheur du déclin fut la démission de Lucien BIGNOZET en 10.1983. Le Dirigeant emblématique qui a construit le CLUB ATHLETIQUE DU COQUELICOT, entré au club comme athlète en 1932, devenu Dirigeant en 1944 puis Secrétaire Générale pendant 36 ans de 1947 à 1983 fut contraint au départ par l’attitude irrespectueuse de certains membres du club. Lui qui avait été si fier en 1981 de conduire la Délégation du COQUELICOT DE SAINT-ETIENNE pour représenter la France à la Coupe d’Europe Interclubs Jeunes à LIEGE (Belgique), formidable récompense de 49 ans au service du club.

Le second élément fut la démission fin 1983 d’une partie du Comité Directeur, 8 membres se solidarisant de la décision prise par Lucien BIGNOZET, toujours en raison de la forte opposition de certaines personnes à la politique menée par la club.

Enfin, le troisième élément fut le départ en 09.1984 du collectif Demi-Fond pour créer sa propre structure indépendante et exclusive, dont l’expérience fera long feu à très court terme (2 ans), les mêmes individus qui avaient motivé le départ de Lucien BIGNOZET et autres Dirigeants du club.

Cela fera plonger l’Equipe Interclubs Masculins du COQUELICOT DE SAINT-ETIENNE dans les profondeurs des Championnats de France Interclubs en Division NATIONALE 1D (4e Division) en 1994 et l’Equipe Interclubs Féminines en Division NATIONALE 2.

Pour symboliser l’explication des évènements heureux et malheureux du COQUELICOT DE SAINT-ETIENNE sur la décennie 1980 – 1989, il suffit de paraphraser un célèbre Président Américain, John Fitzgerald KENNEDY :

« Ne demande pas ce que ton club peux faire pour toi, demande ce que tu peux faire pour ton club ».

Avec près de 40 ans de distance, il peut être désormais porté à la connaissance du plus grand nombre, une information restée confidentielle jusqu’à ce jour.

Pour poursuivre le développement sportif du club du début des années 80 au plus Haut Niveau de la hiérarchie Nationale des Championnats de France Interclubs et structurer le club pour faire face aux nouvelles exigences du sport, les Dirigeants du COQUELICOT DE SAINT-ETIENNE avaient conscience de devoir accroitre le Budget Financier par la recherche de Partenariats d’Entreprises Privées en complément des Subventions des Collectivités Publiques. Une innovation dans le monde de l’athlétisme à cette époque. Pour mesurer la nouveauté, le premier sponsor maillot de l’A.S.S.E. n’est apparu qu’en 1973 avec MANUFRANCE.

Ce sont ces démarches qui permirent de voir apparaitre en 1985, le premier Partenaire ‘’Maillot’’ de l’histoire du club avec la signature d’un partenariat avec la Banque SOCIETE GENERALE. Le premier de cette nature en France pour cette Banque.

Mais ce qui aurait été une grande première en France et aurait marqué le microcosme de l’athlétisme français de l’époque, c’est la signature d’un partenariat multi-supports avec une grande marque commerciale et d’un montant significatif (doublement du Budget du club). Un des Dirigeants démissionnaires du Comité Directeur fin 1983, négociait en secret depuis plusieurs mois et était sur le point de concrétiser un Partenariat avec une célèbre marque de soda américaine, aux couleurs rouges et blanches identiques à celle du club. Quel aurait été le destin du COQUELICOT DE SAINT-ETIENNE ?

L’individualisme de quelques-uns en aura décidé autrement !

Tome 3 : 1980 – 1989

Légende Photo : 05.10.1981 LIEGE (Belgique) Coupe d’Europe Interclubs Jeunes Equipe Masculins avec Lucien BIGNOZET, Chef de Délégation, licencié de 1932 à 1983, Secrétaire Général du COQUELICOT DE ST ETIENNE pendant 36 ans (1947 – 1983), très fier de représenter la France avec son club de toujours. La plupart des athlètes sur la photo intégreront l’Equipe Interclubs Masculins qui deviendra 3 fois consécutives Vice-Championne de France Interclubs 1982 – 1983  1984Parfait symbole de la politique de Formation des Jeunes au club.



Après avoir connu une magnifique épopée en Championnats de France Interclubs Masculins à compter du Titre de Champion de France de Division NATIONALE 2 en 1977 à NEVERS, fait partie de l’Elite des clubs français d’athlétisme sur la première moitié de la décennie des années 80, en devenant à 3 reprises consécutives Vice-Champion de France Interclubs Masculins (1982 – 1983 – 1984) et dauphin de l’incontournable, intouchable et richissime RACING CLUB DE FRANCE, le COQUELICOT DE SAINT- ETIENNE est victime du départ du collectif Demi-Fond en 1985.

Le club perd de sa superbe et ne cesse de décroître au classement des Championnats de France Interclubs pour tomber au plus bas au début des années 90 en rétrogradant dans la hiérarchie Nationale et pour toucher le fond en 1992 avec l’équipe Interclubs Masculins rétrogradée en Division NATIONALE 1D (NATIONALE 2 actuelle) pour la saison 1993 et l’équipe Interclubs Féminines rétrogradée en Division NATIONALE 2A (NATIONALE 2 actuelle).

Si le Président Henri LIOGIER (27.01.1989 – 05.01.1995) posa les premières pierres de la reconstruction du club, c’est sous la présidence du Docteur Yves DOMENICHINI (05.01.1995 – 17.11.2006) que l’association va retrouver son lustre d’antan dès la fin des années 90 et début des années 2000.

1995 sera la saison charnière pour voir refleurir le ‘’Coquelicot’’. Le club confirme en effet le travail accompli depuis plusieurs saisons et semble bien engagé dans sa volonté de retour au premier plan.

Cette année-là, après avoir élu le nouveau Président Yves DOMENICHINI le 05.01.1995, l’équipe Interclubs Masculins devient Championne de France Interclubs de Division NATIONALE 1D (NATIONALE 2 actuelle) et accède à la Division NATIONALE 1C (NATIONALE 1B actuelle) pour la saison 1996.

En 1996, 4e des Championnats de France Interclubs Féminines de Division NATIONALE 2A, l’équipe Féminines accède à la Division NATIONALE 1C (NATIONALE 1B actuelle) pour la saison 1997.

Si le début des années 80 a consacré l’équipe Interclubs Masculins, la fin de la décennie des années 90 va consacrer l’équipe Interclubs Féminines.

L’équipe Interclubs Féminines du COQUELICOT DE SAINT-ETIENNE devient Championne de France Interclubs de Division NATIONALE 1C (NATIONALE 1B actuelle) en 1997 puis Championne de France Interclubs Féminines de Division NATIONALE 1B (NATIONALE 1A actuelle) en 1998 pour accéder à la Division NATIONALE 1A (ELITE actuelle) pour la saison 1999. Les athlètes seront reçues en Mairie par Michel THIOLLIERE, Maire de SAINT-ETIENNE pour célébrer ces performances.

A noter que pour la première fois dans l’Histoire du club, en 1998, le COQUELICOT DE SAINT-ETIENNE a qualifié 4 équipes aux Championnats de France Interclubs avec les équipes 1 et 2, Masculins et Féminines (1ere fois équipe 2 Féminines). Les équipes 2 participent aux Divisions Régionales en EXCELLENCE A (Masculins) et en EXCELLENCE B (Féminines).

C’est également le 14.10.1998 que les SPORTS ATHLÉTIQUES DE MONTBRISON (S.A.M.) deviennent une section locale du COQUELICOT DE SAINT-ETIENNE.

En 1999, l’équipe Interclubs Masculins est Championne de France Interclubs de Division NATIONALE 1B (NATIONALE 1A actuelle) et accède à la Division NATIONALE 1A (ELITE actuelle) pour rejoindre l’équipe Interclubs Féminines à ce niveau pour la saison 2000.

En l’an 2000, les 4 équipes Interclubs (1 et 2), Masculins et Féminines du COQUELICOT DE SAINT-ETIENNE - MONTBRISON participeront aux Championnats de France au plus haut niveau possible. Les équipes 1 en Division NATIONALE 1A (ELITE actuelle) et les équipes 2 en Division NATIONALE 2.

Le redressement du club se matérialise également en catégorie Jeunes par les Titres de Vice-Champion de France Interclubs Cadets Masculins en 1997 et de Vice-Champion de France Interclubs Cadettes Féminines en 1999.

Le club a retrouvé son rang sur l’échiquier de l’athlétisme français et la reconnaissance viendra au début de la prochaine décennie avec la désignation par la Fédération Française d’Athlétisme du COQUELICOT 42 pour organiser les Championnats de France ELITE d’Athlétisme à SAINT-ETIENNE en 2001 et 2002.

Tome 4 : 1990 – 1999

Légende Photo :

29.05.1998 : Mairie de Saint-Etienne. Réception par Michel THIOLLIERE, Maire de Saint-Etienne, du Président le Docteur Yves DOMENICHINI (1995 – 2006) et de l’équipe Interclubs Féminines du COQUELICOT DE SAINT-ETIENNE, Championne de France Interclubs de Division NATIONALE 1B (NATIONALE 1A actuelle) le 10.05.1998 à Saint-Etienne.

 

Publications sur le Site du COQUELICOT 42 chaque 15 du mois du 15.01.2022 au 15.06.2022 et Spécial Interclubs Jeunes le 15.09.2022.

Malgré tous nos efforts de recherche, nous n’avons pas toujours retrouvé les résultats et pu identifier les athlètes sur les photos. Que les protagonistes nous pardonnent. N’hésitez pas à transmettre au club tout complément d’information.